Ouvrir la recherche
Actualité

Impacts psycho-traumatiques des attentats : témoignez

Mise à jour le 09/12/2020
Santé publique France a lancé la 2e phase de son enquête pour connaître, 5 ans après les attentats, l’évolution de l’impact psycho-traumatique et l’utilisation des dispositifs de prise en charge. Si vous étiez proche des attaques perpétrées à Saint-Denis et à Paris le 13 novembre 2015 ou qu'un de vos proches a été blessé menacé par les terroristes, vous pouvez y prendre part.
Les attentats de novembre 2015 à Paris et St Denis ont fait 131 victimes, plusieurs centaines de blessés physiques et des milliers de personnes directement ou indirectement impliquées. Les impacts en termes de santé physique et psychique ont été nombreux. Dans le cadre de ses missions, Santé publique France a lancé dès 2016 l’Enquête de Santé publique Post-Attentats de novembre 2015 (ESPA 13 novembre), construite en collaboration étroite avec les acteurs et actrices de la prise en charge du psycho-traumatisme, les professionnel·les institutionnel·les et associatif·ves intervenu·es dans les suites des attentats.
Une première phase de l’enquête s’est déroulée du 7 juillet au 10 novembre 2016. Aujourd’hui, une seconde est lancée avec pour objectifs d’évaluer, à distance des attentats, l’impact psycho-traumatique et le recours aux soins, de suivre les personnes qui ont participé en 2016 et d’inclure de nouvelles personnes qui n’avaient pas participé en 2016.
Vous pouvez participer si :
  • Vous étiez sur les lieux ou proche des attaques perpétrées à Saint-Denis et à Paris le 13 novembre 2015 et vous avez été blessé·e, directement menacé·e ou directement témoin des événements
  • Vous avez été témoin de l’assaut de l’immeuble où se cachaient les terroristes à Saint-Denis le 18 novembre 2015
  • Vous êtes endeuillé·e d’un·e proche victime des attentats
  • Un·e de vos proches a été blessé·e physiquement ou a été directement menacé·e par les terroristes
  • De par votre métier ou votre fonction, en tant que des services des villes vous êtes intervenu·e la nuit du 13 novembre ou le 18 novembre 2015, dans les jours ou les trois semaines qui ont suivi pour sécuriser les lieux, porter aide et secours aux victimes, enquêter, réhabiliter les lieux, etc.