Projet urbain Les Messageries : où en est-on ?

Actualité
Mise à jour le 13/03/2024
“Le projet des Messageries démontre que les friches ferroviaires ont un potentiel énorme qui doit être mis au service des habitant·es et d’un urbanisme parisien le plus vertueux possible”, a déclaré Emmanuelle Pierre-Marie, Maire du 12e. Les premiers aménagements de ce futur quartier situé sur des sites ferroviaires appartenant à la SNCF entre la Gare de Lyon et le boulevard de Bercy, sont prévus pour 2025.
Appel à candidatures pour une Maison de Santé Pluriprofessionnelle (MSP) aux Messageries
L'Évaluation d'Impact sur la Santé (EIS) menée en amont du chantier de la phase 1 du projet des Messageries a permis de faire émager des recommandations pertinentes pour ce nouveau quartier. Une des mesures proposées était la création d'une Maison de Santé Pluriprofessionnelle (MSP). En collaboration avec la Direction de la Santé Publique (DSP) de la Ville de Paris, l’URPS médecins libéraux Île-de-France et ICF La Sablière, un appel à candidatures pour la création d'une Maison de Santé Pluriprofessionnelle (MSP) aux Messageries vient d'être lancé. Ce projet vise à désigner l'équipe médicale qui dirigera la MSP. Le cahier des charges est désormais disponible sur le site internet, permettant aux intéressés de postuler. Pour plus d'informations et pour télécharger le cahier des charges, veuillez consulter le lien suivant : https://espacesferroviaires.sncf.com/articles/les-messageries-75012-appel-a-candidatures-pour-la-creation-d-une-maison-de-sante-pluriprofessionnelle
Sur ce projet, la vision de l’équipe municipale se résume en une idée directrice : allier préservation d’un patrimoine industriel exceptionnel et limitation de l’impact environnemental. Une double aspiration qui permettrait de faire des Messageries un lieu de vie dynamique, diversifié et aéré au cœur du 12e arrondissement.

Les Messageries en résumé

Dans le cadre de la première phase du projet des Messageries qui a déjà fait l’objet d’un permis d’aménager accordé par la Ville en 2019, l’équipe municipale a été en lien constant avec Espace Ferroviaire (filiale de SNCF, propriétaire et aménageur du site), depuis le début du mandat pour apporter toutes les améliorations possibles allant dans le sens de l’intérêt général et répondant au maximum aux attentes des habitant.es.
Les éléments principaux du projet sont les suivants :
  • Un projet urbain qui fera le lien entre les Gares de Lyon et de Bercy
  • Plusieurs centaines de logements (dont 60% de logements sociaux et 20% de logements en loyer intermédiaire)
  • Près de 7000 m² de patrimoine ferroviaire réhabilités et conservés, dont 4500 m² d’espace couvert (Halle du Charolais, abritant aujourd’hui Ground Control)
  • Des locaux d’entreprise favorisant la logistique urbaine
  • Une crèche de 68 berceaux
  • Une école de 8 classes
  • Un parc public d’un hectare ouvert, support au développement de la biodiversité
  • Des espaces de promenade pour un quartier intégré dans le maillage urbain, favorisant les modes de déplacement doux
Le projet Les Messageries est découpé en deux phases et plusieurs lots. La phase 1 du projet (2016-2026) comprend :
  • Lot B1 : environ 10 800 m² de bureaux, activités, logistiques urbaine et commerces (opérateur : Espaces Ferroviaires)
  • Macro-lot de logements L3, L4, L5 et L6 : un total d’environ 13 800 m² de logements sociaux, intermédiaires et libres et de commerces (opérateur à désigner)
  • L2 : environ 4 700 m² de logements et de commerces
  • Équipements publics : un groupe scolaire de 8 classes, une crèche de 68 places (opérateur : Ville de Paris)
  • L7 : environ 5 400 m² de logements (opérateur à désigner)
  • L8 : environ 4 600 m² de logements et de commerces (opérateur : ICF la Sablière)
  • Une première partie du grand jardin d’un hectare
Le phasage de cette opération est principalement dicté par des contraintes ferroviaires propres au site : la présence en sous-sol d’une partie du centre d’avitaillement de la Gare de Lyon, équipement dont l’activité doit être maintenue en permanence, aussi bien à terme que durant les chantiers. La complexité et la temporalité des différentes opérations tiroirs induites par le déplacement du centre d’avitaillement a conduit Espaces Ferroviaires à en deux phases d’aménagement consécutives.
Le calendrier opérationnel de la deuxième phase de cette opération n’est pas encore précisément défini. La Ville de Paris souhaite également profiter du temps long de la définition des projets urbains pour diversifier encore davantage les aménités de ce futur quartier, la programmation de cette dernière devant évoluer dans le sens des enjeux émergeants au PLU Bioclimatique et tenir compte des enseignements de la crise sanitaire.

A la reconquête des îlots de chaleur urbains

Situés entre les gares de Lyon et de Bercy, les 6 hectares du projet d’aménagement urbain "Les Messageries" sont une opportunité de requalification d’un espace occupé par une ancienne zone ferroviaire en un nouveau quartier. Alors qu’aujourd’hui, ces espaces faits de rails et de halles multiplient les effets de chaleur en été, demain, le parc au cœur du projet immobilier permettra de limiter les impacts des épisodes caniculaires. Au cœur de la ville, le quartier sera connecté au reste de l’arrondissement par le biais de liaisons apaisées, notamment vers le quartier voisin de Charolais-Rotonde, dans lequel se trouve notamment le conservatoire Paul Dukas.
Dans la lignée des objectifs écologistes de la mandature, la place de la voiture sera réduite au strict minimum (aucun parking souterrain, un stationnement en surface réduit et équipé pour les voitures électriques, des places réservées pour les personnes à mobilité réduite). Les transports en commun, la marche ou le vélo seront facilités. A 3 minutes de marche de la Gare de Lyon, à 2 minutes de la Coulée Verte, à proximité de la station de métro Dugommier et au coeur du maillage cycliste du 12e, le quartier s’inscrit dans une logique intégrée dans la ville, permettant une reconquête par les habitant·es d’un lieu autrefois uniquement utilitaire où l’on ne flânait pas.

Prendre de l’avance sur le prochain PLU bioclimatique

Rareté dans les projets urbains, la Mairie du 12e a obtenu qu’une Évaluation d’impact sur la santé (EIS) portant sur la phase 1 du projet soit menée en amont du chantier. Elle a permis d’apprécier les impacts directs et/ou indirects, positifs et/ou négatifs du projet afin de formuler des recommandations pour agir sur les déterminants de la santé et les inégalités sociales de santé. Il s’agit non seulement d’atténuer les impacts nocifs mais aussi de maximiser les impacts bénéfiques. L'EIS en lien avec le projet des Messageries a commencé en mars 2021 et s’est terminée en septembre 2021. Dans une démarche participative, les riverain·es ont été intégré·es à cette étude.

Cette évaluation me tenait à cœur et je remercie les équipes d’Espaces Ferroviaires qui ont été particulièrement réceptives à ce sujet. Avec cette initiative, nous prenons de l’avance sur le prochain PLU bioclimatique sans attendre que la régulation évolue.

Emmanuelle Pierre-Marie
Maire du 12e arrondissement de Paris

Un patrimoine industriel exceptionnel préservé

Les Halles du Charolais, construites en 1925, et dont les 4 500 m² d'espaces couverts réhabilités abritent aujourd’hui Ground Control, seront préservées. Le nom “Les Messageries” est d’ailleurs un clin d'œil à l’activité majeure du site avant la fin de son utilisation par SNCF il y a 5 ans : les activités de courrier, télégraphie et livraison de colis et paquets à Paris ou en régions y étaient en effet concentrées.

Un chantier à impact carbone limité

Impossible d’entreprendre un projet urbain sans ambition pour limiter l’empreinte carbone du bâti. Les matériaux et le choix des modes constructifs sont les éléments clés pour parvenir à un objectif acceptable. À titre d'exemple, le choix du bois, matériau renouvelable et capteur de carbone, s’impose, allié à des modes d’approvisionnement énergétiques les moins émetteurs de gaz à effet de serre.
La maîtrise de l’énergie est un autre enjeu fort. Ainsi le quartier sera raccordé au réseau de chaleur de la Ville de Paris (CPCU). Avec plus de 50 % de taux d’énergies renouvelables, taux qui devrait encore augmenter dans les prochaines années, le CPCU représente un levier de transition énergétique efficace. L’utilisation de panneaux solaires photovoltaïques pour la production d’électricité sur 40% des toitures des bâtiments constituent le deuxième axe énergétique du projet Les Messageries.
"Ce projet ambitieux s'inscrit dans notre volonté de poursuivre la production de logements sociaux, à la fois pour répondre à la demande croissante des habitant.es du 12e mais aussi pour maintenir toutes les familles (classe moyenne et populaire) dans Paris”, souligne Eléonore Slama, Adjointe à la Maire du 12e en charge du logement, de la lutte contre les inégalités et contre l'exclusion. “Le projet Les Messageries s'annonce comme un modèle de mixité sociale grâce à un bon équilibre entre logements sociaux et logements à loyer intermédiaire."


Un projet qui répond aux besoins du quartier

Une école résiliente

Indicateur du dynamisme et de l’attractivité du futur quartier pour les familles, une école ouvrira ses portes. Moins polluante à la construction ou à l’usage, plus durable, bien isolée et plus naturelle, une école résiliente représente des avantages non négligeables pour la santé de nos enfants. L’architecture intérieure de l’école sera propice aux innovations pédagogiques (modulations des cloisons pour adapter les pièces ou les ouvrir sur les coursives).
La cour, le cœur de l’école :
· Plus de 30% de sa surface végétalisée pour limiter les impacts des épisodes caniculaires
· Pavés recyclés infiltrants, pour limiter l’imperméabilité des sols et réfléchir au minimum la chaleur
· Pas de sols souples en plastiques mais en copeaux de bois, plus écologique et plus frais
· Jardin et terrasse pédagogique (verger et potager)
· Ouverte au public le soir et le weekend
L’eau, notre bien à tou·tes :
· Récupération et réutilisation des eaux de pluie : pour arroser les plantes et nettoyage de l’école
· Robinetterie conçue pour limiter le gaspillage d’eau

Un jardin réservoir de biodiversité

“Faire entrer la nature au cœur de la ville et l’intégrer aux projets de nouveaux logements est une nécessité”, souligne Nicolas Rouveau, Adjoint à la Maire du 12e en charge de l’urbanisme durable et de la ville résiliente. “Il est temps que cette harmonie urbaine se réalise au bénéfice de la qualité de nos vies.”
Au lieu d’une friche ferroviaire, les habitant·es de l'arrondissement pourront bénéficier d’un jardin unique à Paris, intégralement ouvert au public et sans clôture. Il sera l'un des plus grands jardins du 12e, après le Bois de Vincennes. Un travail très spécifique a été mené avec des écologues afin de favoriser la présence et la circulation d’une multitude d’espèces sur ce futur corridor écologique.
  • Un jardin public d’au moins un hectare, majoritairement en pleine terre
  • 700 mètres de long
  • Trois strates végétales pour favoriser les microclimats et les faunes spécifiques
  • Un jardin composé de 6 milieux, du plus sec au plus humide, favorisant la biodiversité
  • Deux zones humides, cruciales pour l’équilibre du biotope
  • Des espèces végétales locales diversifiées (arbres fruitiers d’ornement et espèces forestières)
  • Plus de 300 arbres plantés
  • Des corridors écologiques non accessibles à l’humain·e (zone de bosquets, toitures basses végétalisées des bâtiments et bandes plantées)

Où en est-on aujourd’hui ?

La Mairie du 12e est dans un dialogue constant avec Espaces Ferroviaires et les collectifs de riverain·es. Il a été obtenu un certain nombre de garanties et d’avancées pour un projet moins impactant pour l’environnement, plus favorable à la biodiversité et qui s'intègre au mieux dans le quartier.
Si un permis d’aménager pour l’ensemble de la phase 1 a d’ores et déjà été délivré en 2019, les permis de construire de chaque lot ont pu être rediscuté en lien avec l’aménageur et travaillé avec les habitant.es dans le cadre d’ateliers spécifiques. Ainsi, chaque permis de construire déposé dans le cadre de la phase 1 du projet a fait l’objet de 3 ateliers de coconception avec les habitant.es des immeubles d’habitation adjacents. Une réunion publique de présentation des projets de logement lauréat a également eu lieu en décembre 2022 en Mairie d’arrondissement.

La Mairie du 12e a également engagé un travail sur les hauteurs de façon à ce qu’aucun lot construit ne dépasse les étages à deux chiffres. C’est ainsi que les lots L3 et L4 qui allaient jusqu’à R+11 s’arrêteront désormais à R+9, sans remettre en cause la part de logements sociaux créés, ni les garanties environnementales de ces lots.
Le premier permis de construire à avoir été déposé en 2021 est celui du lot B1. Ce lot prévoit 10 700 m² de bureaux, ainsi que de 610 m² de logistique urbaine pour le dernier kilomètre et les circuits courts. Le bâtiment sera construit sur un principe de réversibilité, ce qui signifie que les bureaux pourront facilement être transformés en logements par la suite. Le permis de construire de l’école résiliente a été quant à lui déposé en juin 2022. Les autres permis de construire devraient être déposés d’ici à l’été 2023.
Les Messageries sont entrées en phase opérationnelle avec le démarrage des travaux d’aménagement (préparation des terrains des futurs espaces publics) en septembre 2022.
L’ensemble des travaux se poursuivront jusqu’en 2026 avec une livraison prévue dans ce laps de temps d’une majorité des lots de la phase 1.