Ouvrir la recherche
Actualité

Covid-19 : mobilisation des écoles pour les professions prioritaires

Mise à jour le 06/04/2021
Sommaire
Un confinement est instauré sur Paris et l’Île-de-France jusqu'au 2 mai. A partir du 6 avril, les crèches, écoles, collèges et lycées seront fermés pendant trois semaines. Dans le 12e, les équipes éducatives des établissements restant malgré tout ouverts pour les enfants des personnel·les exerçant une profession dite prioritaire sont mobilisées. Les centres de loisirs pour les vacances sont également concernés.

A partir du 6 avril

Dans Paris

  • Les crèches, écoles, collèges et lycées seront fermés pendant trois semaines.
  • La semaine du 5 avril, les cours pour les écoles, collèges et lycées se feront à la maison.
  • Les vacances scolaires de printemps seront unifiées sur tout le territoire français, du 12 au 26 avril.
  • Le lundi 26 avril, retour en classe pour les maternelles et primaires. Cours à la maison pour les collèges et les lycées.
  • Le lundi 3 mai, retour en classe pour les collèges et lycées.

Dans le 12e

Certaines écoles restent ouvertes pour la semaine du 6 au 9 avril pour les enfants des travailleur·euses en première ligne :
  • École élémentaire et maternelle de Bercy
  • École élémentaire de Daumesnil
  • École élémentaire Marsoulan
  • École maternelle de Reuilly
C’est également le cas du collège Paul Valéry.
Pour cette semaine, les parents exerçant des métiers prioritaires (voir la liste plus bas) peuvent déposer leurs enfants dans les écoles ouvertes de l’arrondissement.
A noter : Les enfants ne seront accueilli·es que sur présentation d’une attestation sur l’honneur de l’absence de toute solution de garde et d’un justificatif attestant de l’appartenance à une catégorie prioritaire (carte professionnelle, attestation de l’employeur…). Sans ces éléments, l’accueil pourra être refusé.

Du 12 au 23 avril

Les centres de loisirs du 12e seront ouverts de la même façon aux enfants des personnel·les soignants et prioritaires :
  • École élémentaire Diderot
  • École maternelle Bouton
  • École élémentaire Daumesnil
  • École élémentaire Marsoulan
  • École maternelle de Reuilly
Les personnel·s concerné·es par un accueil de leur enfant
· Tou·tes les personnel·les des établissements de santé

· Les biologistes, chirurgien·nes-dentistes, infirmier·ères diplômé·es d’Etat, médecin·es, masseur·seuses kinésithérapeutes, pharmacien·nes, sages-femmes.

· Tou·tes les professionnel·les et bénévoles de la filière de dépistage (professionnel·les en charge du contact-tracing, centres de dépistage, laboratoires d’analyse, etc.) et de vaccination (personnel·s soignant·s et administratif·ves des centres de vaccination, pompier·ères), ainsi que les préparateur·rices en pharmacie ainsi que les ambulancier·ères.

· Les agent·es des services de l’État chargé·es de la gestion de la crise au sein des préfectures, des agences régionales de santé et des administrations centrales, ainsi que celles et ceux de l’assurance maladie chargé·es de la gestion de crise.

· Tou·tes les personnel·les des établissements et services sociaux et médico-sociaux suivant·es : EHPAD et EHPA (personnes âgées) ; établissements pour personnes handicapées ; services d’aide à domicile (personnes âgées, personnes handicapées et familles vulnérables) ; services infirmiers d’aide à domicile ; lits d’accueil médicalisés et lits halte soins santé ; appartements de coordination thérapeutique ; CSAPA et CAARUD ; nouveaux centres d’hébergement pour sans-abris malades du coronavirus.

· Tou·tes les personnel·les des services de l’aide sociale à l’enfance (ASE) et de la protection maternelle et infantile (PMI) des conseils départementaux ainsi que les établissements associatifs et publics, pouponnières ou maisons d’enfants à caractère social (MECS), les services d’assistance éducative en milieu ouvert (AEMO) et d’interventions à domicile (TISF) et les services de prévention spécialisée.

· Les enseignant·es et professionnel·les des établissements scolaires, les professionnel·les des établissements d’accueil du jeune enfant, les assistantes maternelles ou les professionnels de la garde à domicile, les agent·es des collectivités locales, en exercice pour assurer le service minimum d’accueil.

· Les forces de sécurité intérieure (police nationale, gendarmerie, surveillant de la pénitentiaire).