Le saviez-vous ?

L’ « Oasis Verte » préservée dans le 12e !

Mise à jour le 07/11/2023
Loin d'être un mirage, l'« Oasis Verte » au cœur du quartier Nation Picpus est aujourd'hui un espace préservé, grâce aux efforts concertés des habitant·es du quartier. Dans ce coin paisible, niché entre le 95 rue de Picpus, le 4-6 rue Louis Braille et le 4 boulevard de Picpus, une biodiversité luxuriante a prospéré, créant un ilot de fraîcheur au cœur du 12e arrondissement. Ce havre de verdure, maintenu avec engagement par les résident·es des immeubles avoisinants pendant plus de trois décennies, a donné vie à une végétation foisonnante qui abrite une multitude d'oiseaux, y compris une colonie de moineaux et des espèces protégées.

L’« Oasis Verte » menacée

En 2017, le promoteur Cogedim, dépose un permis de construire pour réaliser un imposant programme de logements de 7 étages sur la parcelle du 95 rue de Picpus. Ce programme prévoit la démolition du parking existant de 3 étages, venant menacer très fortement le cœur d’ilot ainsi que le mur végétalisé de la parcelle adjacente du 6 rue Louis Braille.
Outre la destruction de l’« Oasis Verte », le projet est un contre-exemple en matière de construction durable et respectueuse de l’environnement. Démolition d’un bâtiment existant, construction en cœur d’ilot, hauteur trop imposante, structure en béton, matériaux non-biosourcés…
Bien que soulevant de nombreuses questions, ce permis de construire était conforme au Plan Local d’Urbanisme de 2016 - qui établit les règles de construction à Paris - et avait donc été autorisé par le service de l’urbanisme de la ville en 2017.

Une lutte victorieuse contre sa destruction

Après l’obtention du permis de construire par Cogedim en 2017, des riverain·es déposent un recours gracieux puis un recours contentieux à l’encontre du permis. Début 2020, le Tribunal administratif rejette cette demande. Dans la foulée, les habitant·es font appel auprès du Conseil d’État.
Dès le début de la nouvelle mandature en juillet 2020, Emmanuelle Pierre-Marie, Maire du 12e arrondissement et la nouvelle équipe municipale apportent leur soutien aux riverain·es dans leur lutte.
Dans leur mobilisation, ces habitant·es sont également rejoint·es par des associations de protection de l’environnement, dont l’association R.E.N.A.R.D et la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO), qui a émis en juillet 2021 un avis « extrêmement défavorable » sur ce projet qui, selon elle, « conduirait inéluctablement à la disparition de cette colonie de moineaux domestiques alors que la préservation de cette espèce emblématique est un enjeu majeur pour la Ville de Paris ».
Le 11 février 2022, le Conseil d’État annule le jugement du Tribunal administratif rejetant le recours pour excès de pouvoir à l’encontre du permis de construire et renvoie le recours au Tribunal administratif qui doit le rejuger au fond. Le 23 juin 2022, le Tribunal administratif annule définitivement le permis de construire.

Un nouveau permis de construire : l'« Oasis verte » sauvegardée à moyen terme

Une fois le permis de construire de Cogedim écarté, Emmanuelle Pierre Marie et la Ville de Paris ont cherché à protéger la parcelle du 95 rue de Picpus, qui restait règlementairement exposée.
Le 02/10/2023, l’entreprise de location d'espaces (stockage, bureaux, co-working, locaux d'activité) Bluespace a obtenu un permis de construire sur le 95 rue de Picpus en nourrissant un dialogue constant avec les habitant·es et en accord avec la Mairie du 12e. L’équipe municipale a notamment organisé une réunion de présentation du projet définitif en Mairie d’arrondissement en présence du promoteur et des habitant.es avant la délivrance du permis de construire. La Mairie a également demandé au promoteur de fournir des études complémentaires pour s’assurer de la faisabilité du projet tout en préservant le mur végétal du 6 rue Louis Braille.
Le projet de Bluespace consiste essentiellement en la rénovation du bâtiment existant, sans porter atteinte aux espaces végétalisés. En double peau, la façade permet une ventilation naturelle en protégeant ainsi le béton du choc thermique. Ce projet assure donc, à moyen terme, la sauvegarde de l’« Oasis Verte » en l’état.

L'enjeu de la préservation règlementaire de cet ilot de fraîcheur

La Mairie du 12e et la Ville de Paris ont déployé tous les outils dont ils disposaient pour préserver ce lieu.
À l’occasion de la révision du Plan Local d’Urbanisme, pilotée par Emmanuel Grégoire, l’équipe municipale de la Mairie du 12e a œuvré pour inscrire dans le futur PLU bioclimatique (PLUB) la parcelle du 95 rue de Picpus comme Emplacement Réservé pour la création d’un espace vert (ER EV), ce qui assurera à plus long terme la préservation de ce cœur d’ilot.
Tel que proposé par la Ville de Paris dans son ensemble, le dispositif pour ce secteur combine la création d’Espaces Verts Protégés (EVP) sur les espaces libres des 4, 6 et 10 rue Louis Braille et 97 rue de Picpus et la création d’un Emplacement Réservé pour Espace Vert Public (ER-EVP) sur le 95 rue de Picpus.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations