Ouvrir la recherche
Actualité

Hommage aux otages communistes fusillés par les nazis : inauguration d'une plaque le 15 décembre

Mise à jour le 12/12/2018
Sommaire
Catherine Baratti-Elbaz, Maire du 12e, Brigitte Velay-Bosc, Adjointe chargée de la mémoire et du monde combattant, l’équipe municipale et les associations de familles de fusillés vous convient à l’inauguration de la plaque en hommage à Octave Lamand, Hermann Schipke et Raymond Ballet, otages communistes fusillés par les nazis.

Déroulé de la cérémonie du samedi 15 décembre, 35 rue Traversière.

- 10h: dévoilement de la plaque
- 11h: dépôt de gerbe au Monument aux Morts de la Mairie du 12e
- 11h30 : discours de la Maire du 12e arrondissement
- 11h45: pot de clôture

Les 3 fusillés de la rue Traversière

Les familles des 3 fusillés n’ont pas été retrouvées ou les membres connus ont disparus.

Raymond Ballet

Né le 29 juin 1907 à Paris (Vè arr), fusillé comme otage le 21 septembre 1942 au Mont Valérien. Il est militant communiste à Vigneux-sur-Seine (91) et travaille à la Ratp. Prisonnier de guerre rapatrié il entre dans la Résistance et héberge dans son logement vide de Vincennes jean CORRINGER adjoint de Félix CADRAS secrétaire à l'organisation du parti communiste clandestin. Il est venu s'installer au 24 rue Traversière en novembre 1941. Il est arrêté le 10 mars 1942 par la police française et remis aux allemands qui le mettent à la prison du Cherche-Midi et le transfèrent en août 1942 au camp de Romainville. Il est désigné comme otage avec 45 autres Résistants en représaille des attentats contre l'armée allemande de septembre 1942.

Octave Lamand

Né le 10 décembre 1908 à Lille, fusillé comme otage le 15 décembre 1941 à Caen. Il est militant communiste et menuisier à Boulogne-Billancourt où il distribue des tracts. Arrêté le 15 juillet 1941 au 58 rue Traversière, il est condamné le 27 août 1941 à la première session de la Section Spéciale de Paris à 15 ans de Travaux Forcés. Il est transféré à la Maison centrale de Caen pour purger sa peine. Il fait partie des 95 otages de la zone nord fusillés le 15 décembre 1941 en représailles des actions contre l'armée allemande d'octobre et novembre à Paris.

Hermann Schipke

Né le 30 juin 1921 à Darmstadt en allemagne, fusillé comme otage le 15 décembre 1941 au Mont Valérien. Il habite avec sa famille juive de nationalité polonaise 58 rue Traversière. Militant communiste, il est arrêté en flagra nt délit en collant des papillons sur un mur rue de Lyon (XIIè arr) le 4 octobre 1940. il est condamné à 6 semaines de prison pour propagande communiste. A l'issue de sa peine il est transféré au camp de Drancy. Il fait partie des 95 otages, fusillé au mont Valérien le 15 décembre 1941. Son père et sa mère qui habitaient aussi rue Traversière sont arrêtés lors des rafles du « Vel d'Hiv » en juillet 1942. Ils décèdent en déportation.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.