Ouvrir la recherche
Actualité

L'œuvre de Pierre Henry préservée

Mise à jour le 25/10/2018

L'œuvre de Pierre Henry préservée

Depuis le décès du compositeur, le 5 juillet 2017, dans sa maison située rue de Toul dans le 12e, la Mairie accompagne Son/Ré, le studio de création musical de Pierre Henry afin d’assurer la préservation de son patrimoine culturel et musical.
La Mairie du 12e a permis, notamment par l’attribution d’une subvention exceptionnelle de 20 000 euros, à ce que l’ensemble de l’œuvre soit transférée dans un studio musical situé dans le prolongement du Viaduc des Arts .
Ce nouveau lieu culturel permet l'archivage de 72 ans de créations, où Son/Ré doit organiser le transfert de nombreux supports d'enregistrements, des documents de compositions ainsi que tous les objets rares et insolites collectés par le compositeur. 
"Il était primordial que nous puissions favoriser la sauvegarde du patrimoine artistique exceptionnel de l'un des plus illustres habitants du 12e. Je me réjouis que ce foisonnement culturel continue d'être visible et accessible et toutes et tous" souligne Catherine Baratti-Elbaz
À vocation pédagogique, le studio Pierre Henry est ouvert aux groupes scolaires tous les matins. Il est accessible au public du mercredi au vendredi de 12h à 18h et les week-end de 10h à 18h. (Entrée 8 euros).
A l'occasion de l'inauguration des nouveaux locaux le 22 mai 2019, l'artiste C215 a réalisé une fresque de Pierre Henry.

Article publié dans Notre 12e n°82 Juillet-Septembre

L'association Son/Ré gère ce patrimoine

A la BNF et à la Philharmonie de Paris

La Philharmonie de Paris accueille un studio Pierre Henry à la Cité de la musique, La Bibliothèque nationale de France assure l’archivage des fonds.
B. Mandicot et H. Imbault - Philarmonie
Week-end Pierre Henry à la Cité de la musique – Philharmonie de Paris du 20 au 24 novembre 2019

Le Musée de la musique accueille les instruments, appareils et objets du studio du 12e arrondissement de Pierre Henry – baptisé « Son/Ré » –, dans lequel il a travaillé jusqu’à sa mort, en 2017. À cette occasion, la Philharmonie rend hommage au pionnier de la musique concrète, compositeur entre autres de la Messe pour le temps présent et de La Dixième Symphonie, qui revisite les neuf symphonies de Beethoven et sera interprétée pour la première fois dans la version dont Pierre Henry rêvait, avec trois orchestres et chœur.