Ouvrir la recherche
Actualité

La consultation sur la place du stationnement à Paris est lancée

Mise à jour le 22/10/2020
Et si la rue parisienne devenait un lieu de vie meilleure, à échelle humaine ? Hier parking, elle se transforme lentement en lieu de rencontre, aire de jeu, se végétalise, se transforme en lieu de mobilité, permettant d’accéder au pied de chez soi à un mode de déplacement partagé. Les États généraux du stationnement vous donnent l’occasion d’exprimer vos désirs pour la rue de demain. Vous aussi, faites votre choix : 10m² en bas de chez vous pour stationner ? Ou bien pour jardiner, jouer, profiter…? Cette consultation publique sera prolongée par une conférence citoyenne organisée en décembre prochain.
Et si les Parisien·nes pouvaient lâcher la main de leurs enfants dans les rues de la capitale ? Ne plus longer des parkings à ciel ouvert au cœur des quartiers parisiens lorsqu’ils sortent de chez eux ? Auparavant lieu de stationnement, la rue se transforme lentement, au rythme des nouveaux aménagements : elle devient lieu de rencontre dans les zones piétonnes, aire de jeu sur certaines contre-allées et elle se végétalise. Et parce que les premier·ères concerné·es sont bien sûr les usager·ères, une consultation publique est organisée dans le cadre des états généraux du stationnement et de la mobilité. Cette consultation va permettre aux Parisien·nes de se prononcer sur les usages (pistes cyclables, végétalisation, terrasses…) qu'elles et ils souhaitent voir se développer sur la bande de stationnement en remplacement du stationnement automobile. C'est l'occasion d'exprimer votre avis sur l'utilisation de ces 10 m2 en bas de chez vous !
Place de parking dans la rue, sur laquelle est posée une dizaine de tables de café et leurs chaises
Christophe Belin / Ville de Paris
Cette consultation publique sera prolongée par une convention citoyenne organisée en décembre. Celle-ci réunira un panel de Parisien·nes et d'habitant·es de la métropole qui rédigeront un avis. La consultation publique et la convention citoyenne seront complétées par des ateliers thématiques, qui se tiendront courant novembre.
621 600 places sont disponibles pour les résidents parisiens sur la voirie (à un tarif préférentiel résident) et sous les immeubles à Paris. Seulement un tiers des ménages de la capitale possèdent une voiture, soit 462 700 véhicules (-9% en 5 ans). Il y a donc environ 150 000 places résidents qui pourraient potentiellement évoluer vers d’autres usages, pour, par exemple, stationner des vélos (sous les immeubles) ou planter des arbres (dans les rues).
Le saviez-vous ?
621 600 places sont disponibles pour les résident·es parisien·s sur la voirie et sous les immeubles à Paris. Seulement un tiers des ménages de la capitale possèdent une voiture, soit 462 700 véhicules (-9% en 5 ans). Il y a donc environ 150 000 places résident·es qui pourraient potentiellement évoluer vers d’autres usages pour, par exemple, stationner des vélos (sous les immeubles) ou planter des arbres (dans les rues).